troisième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 22 janvier 2017

 

« Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ». Quelle belle parole nous est offerte ce dimanche! Sans la présence de Dieu dans notre vie, nous vivons toutes et tous dans les ténèbres! Sans accueillir la Bonne Nouvelle du salut de Dieu, sans ouvrir notre cœur au Seigneur Jésus, nous vivons ENSEVELIS dans les ténèbres!

Par cette parole, Dieu nous invite aujourd'hui à passer, comme les habitants de Capharnaüm, à Son admirable lumière et nous avons toutes les raisons d'y croire! Dieu est amour, miséricorde, grâce, pardon, plénitude, tendresse et, par-dessus tout, le chemin de la vraie liberté! On s'imagine à tort que la vie chrétienne est une vie faite de contraintes alors que c'est tout le contraire : par Son Précieux Sang, Jésus nous libère du fardeau du péché; Il nous libère et nous affranchit de la mort et nous fait passer à la vie! Comment, alors, rester insensible à l'appel de Dieu sur notre vie? Comment ne pas nous ouvrir à la grâce et à l'amour de Dieu?

Point n'est besoin d'entrer dans une église pour venir à la rencontre de Dieu. En effet, c'est en chacun(e) d'entre nous que Dieu veut habiter par la plénitude de l'Esprit Saint. Jésus a dit : « Ne fais pas comme les pharisiens qui prient sur les places publiques pour être vus. Lorsque tu pries, va dans ta chambre, ferme la porte et là, ton Père qui est dans le secret, t'écoutera. » La messe que nous célébrons est une manifestation communautaire certes, mais c'est d'abord et avant tout une relation personnelle entre nous et Dieu. C'est notre accueil du Seigneur Jésus dans notre vie; c'est notre écoute attentive de la voix de l'Esprit Saint qui nous inspire la volonté de Dieu et Ses saints commandements.

Ainsi, notre vie passera des ténèbres à l'admirable lumière de Dieu qui efface tous les doutes, éclipse loin de nous le fardeau du péché et nous emplit de la paix profonde que seul Dieu peut nous procurer.

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville