quatrième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 29 janvier 2017

 
Être petit, pauvre de cœur... Il faut nous faire petits, comme des enfants, pour pouvoir accueillir la personne du Seigneur. Dans quel sens? Si nous cherchons à nous glorifier de notre sagesse, de notre intelligence, si nous recherchons la gloire et la puissance, nous ne pouvons appartenir au Seigneur! Au contraire, il faut nous faire preuve d'une grande humilité devant le Seigneur. Il faut nous faire petits comme des enfants qui dépendent de leurs parents pour leur croissance et leur apprentissage. Il nous faut dépendre en tous points, en tous temps et en toutes choses de Dieu. Voilà ce que nous enseigne Jésus ce dimanche.

Les Béatitudes qu'Il prononce devant la foule sont très éloquentes : « Heureux ceux qui... » Que de promesses extraordinaires nous sont faites par Dieu lorsque nous acceptons de nous faire petits et dépendants de Sa grâce et de Son amour! Être simple de cœur ne veut pas dire être ignorants ou sans instruction! Au contraire, c'est la Parole de Dieu qui nous enseigne, c'est la personne de l'Esprit Saint qui nous transmet la sagesse et l'intelligence de Dieu et c'est justement ce qu'il nous faut accueillir et favoriser chaque instant. Oui, nous serons véritablement heureux en étant pauvres de cœur, en accueillant la consolation de Dieu, en étant humbles et doux, en ayant faim de la justice en ce monde comme dans l'autre, en étant miséricordieux et en étant des artisans de paix, d'unité.

Heureux serons-nous lorsque nous permettrons à Dieu de nous habiter en plénitude et lorsque nous accepterons d'être de véritables instruments par lesquels transitent Sa grâce, Sa miséricorde et Son amour en ce monde!

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville