cinquième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 5 février 2017

 
20 watts, 60 watts, 100 watts? Nous avons toutes et tous un éclairage préféré lorsque tombe la nuit! Mais ce n'est pas de cette lumière dont il est question ce dimanche... mais plutôt de la glorieuse lumière de Dieu qui jaillit à travers nous et c'est que nous enseigne Jésus ce dimanche.

Être lumière pour le monde! Jésus nous parle de cette lumière : « Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. » Remarquez qu'il n'est pas seulement question ici de témoigner de l'Évangile par nos paroles mais surtout, que notre amour de Dieu se traduise par des gestes bien concrets.

Il est aussi question du sel dans la parabole de Jésus. Le sel est un condiment que nous retrouvons dans tous les aliments et qui permet de leur donner de la saveur et de relever les plats. Notre vie doit donc avoir aussi du goût; donner faim et soif de Dieu aux personnes que nous croisons, être une source d'inspiration et, surtout, d'éclairer le chemin qu'empruntent ceux et celles qui nous entourent. Ainsi, ils seront inspirés à prendre le même chemin que nous pour marcher sur une route qui est sûre, solide et qui conduit à la vie éternelle!

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville