deuxième dimanche du temps du carême
année liturgique a

Semaine du 12 mars 2017

 
Ah! Quel sentiment a pu habiter le cœur des Apôtres Pierre, Jacques et Jean qui furent témoins de la transfiguration de notre Seigneur Jésus Christ? En tous cas, l'Apôtre Pierre n'a pas perdu son sens pratique, offrant à Jésus de construire trois tentes! Mais, dans un autre ordre d'idées, que peut bien signifier cet événement absolument extraordinaire qui s'est produit sous les yeux des Apôtres?

Il évoque certes le caractère divin de la personne de Jésus qui, à cette étape de Sa relation avec les Apôtres, Il accepte de révéler. La présence de Moïse et d'Élie lors de cet événement (comme si la transfiguration du Seigneur Jésus n'était pas suffisante) vient confirmer toute l'histoire divine et les prophéties concernant Jésus.

Le message qu'il nous faut en tirer aujourd'hui, c'est bien notre propre transfiguration. À la suite de Jésus, acceptons, avec joie mais aussi avec renoncement, à nous laisser transformer et transfigurer un peu plus, chaque jour, à l'image de Jésus! Se laisser transfigurer, c'est permettre au Seigneur de nous inspirer Sa volonté et de devenir, en notre monde, de véritables canaux ouverts par lesquels la grâce, l'amour et la miséricorde de Dieu peuvent agir en ce monde. Accepter de nous laisser transformer et transfigurer, c'est aussi permettre aux autres de voir le Seigneur en nous et autour de nous. C'est ce qu'on appris les Apôtres lorsqu'ils ont été témoins de cet événement qui s'est déroulé sous leurs yeux.

Justement, Jésus ne nous a-t-Il pas dit : « Heureux ceux qui auront cru sans avoir vu »? Car, au fond, cet événement avait-il pour but, dans une certaine mesure, de venir au secours de la foi naissante des Apôtres? Dieu sait que nous avons des limitations humaines et, souvent, tout au long de l'histoire humaine, Il doit intervenir en notre monde par des signes afin que nous puissions croire. Mais heureux sommes-nous, en effet, si nous acceptons de croire simplement et ainsi d'accueillir la paix profonde de Dieu qui témoigne à notre esprit que nous sommes des enfants de Dieu!

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville