cinquième dimanche du temps du carême
année liturgique a

Semaine du 2 avril 2017

 
Quelle merveille de parler, ce dimanche, de la personne de l'Esprit Saint qui, lorsqu'il nous habite, nous donne la vie! Ne sommes-nous pas le Temple vivant dans lequel habite le Seigneur lorsque nous lui ouvrons notre cœur? Cela ne veut pas forcément dire que nous ne commettrons plus d'erreurs et que nous ne chuterons plus mais le Seigneur est là pour nous relever, nous pardonner, nous fortifier et nous enseigner lorsque nous venons à Lui avec un cœur sincère. Quelle joie! Quelle assurance nous avons en Jésus!

Ce dimanche, le récit de la maladie et de la mort physique de Lazare, l'ami de Jésus, nous en apprend beaucoup sur notre propre mort. Jésus se rend auprès de Marthe et Marie, les sœurs de Lazare. Elles pleurent la mort de leur frère : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » dira Marthe à Jésus. Pourtant, la conversation continue : Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? »

Si nous cherchions un exemple parfait de ce qu'il advient du chrétien qui décède dans la foi en Jésus, c'est bien ici que nous le trouvons. Le reste du récit nous explique comment Jésus, en ordonnant à Lazare de sortir du tombeau, le ressuscite et lui redonne la vie. Lorsque nous mourrons dans le Seigneur, Il se charge de nous ressusciter dans l'au-delà car nous Lui appartenons. Parce que nous avons accepté de reconnaître en Jésus notre Sauveur personnel et le Seigneur de notre vie, nous ne pouvons alors être prisonniers des filets que nous tend la mort! Jésus, en Sa propre résurrection, nous ressuscite aussi!

Parce que nous sommes le Temple vivant de Dieu, parce que nous avons choisi de marcher à Sa suite et d'accomplir Sa volonté pour nous-mêmes et en ce monde, l'Esprit Saint nous habite (tout comme Il a habité Lazare) et, de ce fait, nous faisons partie du projet de la résurrection de Dieu, de cette Nouvelle Alliance à laquelle nous avons adhéré d'un cœur sincère.

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville