douzième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 25 juin 2017

 

Si nous pouvons résumer les Saintes Écritures qui nous sont proposées ce dimanche, nous pouvons comprendre que rien ici-bas ne peut nous ravir, nous enlever ou nous éloigner ce que Dieu Lui-même nous donne : Son amour, Sa grâce, Son salut et Ses bénédictions.

Jésus a dit : « Ne cherchez pas à vous amasser des trésors ici-bas mais amassez plutôt votre trésor dans les cieux là où les voleurs ne peuvent pas percer les murs ». En effet, quel mérite avons-nous de nous amasser un trésor sur terre? Nous savons que les cieux et la terre viendront à passer mais jamais Dieu ne passera! La délivrance que le Seigneur nous accorde du péché, de la maladie et, surtout, des chaînes de la mort non, rien ici-bas ne peut nous l'enlever!

Le monde spirituel va bien au-delà du monde physique et limité que nous connaissons et dans lequel nous évoluons. L'Apôtre Paul le résume bien dans sa lettre adressée aux Romains : « En effet, si la mort a frappé la multitude par la faute d’un seul, combien plus la grâce de Dieu s’est-elle répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ. » Cette grâce, rien ici-bas ne peut la retirer car elle est éternelle et voulue par Dieu pour notre salut!

Lorsque nous reconnaissons le Seigneur Jésus Christ comme notre Sauveur personnel et Seigneur de notre vie, nous établissons avec le Seigneur un lien éternel car, par le Précieux Sang de Jésus, Dieu le Père nous donne part à Son Alliance sainte et éternelle; c'est en Lui et en Lui seul que repose désormais notre vie. Ne nous y trompons pas : notre corps est périssable et rendu imparfait par le péché. Mais notre esprit, lui, est éternel. En permettant au Seigneur de venir y habiter, nous sommes sanctifiés par la présence de l'Esprit Saint et c'est notre âme, éternelle, qui vivra auprès de Dieu, bien au-delà de la mort physique.

Quelle grâce extraordinaire que nous donne le Seigneur! Quelle assurance de savoir que rien ici-bas ne peut nous ravir notre salut!

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville