quatorzième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 9 juillet 2017

 
On introduit la première lecture de ce dimanche par ce titre : « Voici ton roi qui vient à toi : il est pauvre. » Cet extrait du livre de Zacharie nous présente la prophétie de l'entrée triomphale à Jérusalem. Ce titre pourrait tout aussi bien annoncer la nativité de notre Seigneur Jésus alors qu'il naît de la très sainte Vierge Marie et vient en ce monde nu et vulnérable. Plus loin, dans l'Évangile, nous retrouvons Jésus qui enseigne ainsi la foule : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi, je vous procurerai du repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples car je suis doux et humble de cœur. »

Quelle joie! Quelle délivrance pour nous de savoir que nous pouvons nous appuyer sur le Seigneur en toutes circonstances; Il est la source de réconfort, de soulagement, de délivrance et de guérison. Peut-être célébrons-nous un dimanche dans le cadre du Temps Ordinaire mais cette parole de Dieu, n'a rien d'ordinaire! Apprendre que le Dieu que nous servons peut nous procurer du repos et le soulagement de notre fardeau quotidien, des épreuves comme des joies que nous traversons n'a certes rien de banal.

Ce qui étonne plus encore c'est que nous sommes sept milliards d'êtres humains sur terre et chacun d'entre nous a l'occasion d'avoir une relation toute personnelle et intime avec le Seigneur! Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau : venons déposer notre fardeau au pied de la croix de notre Seigneur Jésus Christ. Quel peut être ce fardeau? Nos préoccupations, nos doutes, nos manques d'amour, nos fautes. Par Son Précieux Sang versé sur la croix, le Seigneur nous purifie, nous transforme et, surtout, nous libère de tous ces fardeaux.

Quelle grande joie nous célébrons ce dimanche!

 
Abbé Jean-Louis Nvougbia, prêtre-curé
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville