seizième dimanche du temps ordinaire
année liturgique a

Semaine du 23 juillet 2017

La paix sera-t-elle possible au Moyen-Orient?

 
Pourra-t-il un jour y avoir la paix au Moyen-Orient lorsqu'on pense à Israël et à la Palestine? Hummm.... c'est une question très difficile puisque depuis la nuit des temps, les deux camps s'opposent sans cesse. Mais pourquoi? Nous pouvons trouver la réponse dans le livre de la Genèse, chapitre 25, versets 21 à 23 :

« Isaac implora le Seigneur en faveur de sa femme, car elle était stérile. Et le Seigneur l’exauça : sa femme Rébecca devint enceinte. Comme ses fils se heurtaient dans son sein, elle dit : « Pourquoi faut-il que cela se passe ainsi pour moi ? » et elle alla consulter le Seigneur. Le Seigneur lui dit : « Deux nations sont dans ton ventre. Deux peuples différents sortiront de tes entrailles : l’un sera plus fort que l’autre, et l’aîné servira le cadet. »

Rébecca a donné naissance non seulement à deux jumeaux, mais à deux nations : les juifs et les arabes. Dans la réponse que lui donne le Seigneur, on comprend que l'ainé c'est ici la nation arabe et le cadet, Israël. On comprend que dès le sein maternel, les deux enfants n'étaient pas faits pour s'entendre! Mais que peut-on faire? Peut-on aujourd'hui changer le cours de l'histoire? Faire des autres nations des arbitres par la voix de l'Organisation des Nations Unies? Une action et une intervention internationale serait-elles bienvenues pour tenter de résoudre ces conflits qui semblent perdurer?

Une intervention internationale serait certes très délicate et peut-être perçue comme étant de l'ingérence mais toutefois, ce qui peut inviter à la paix au Moyen-Orient, ce serait un dialogue ouvert et franc pour tenter de résoudre les différends et, bien souvent, les malentendus qui engendrent les violences. La prière pour solliciter l'intervention divine dans le cœur des dirigeants des deux camps peut aussi permettre une ouverture et une meilleure compréhension. Des célébrations œcuméniques et même interreligieuses peuvent aussi permettre des rapprochements par le partage, l'écoute, l'accueil des autres et la compréhension sont aussi d'autres voies très valables.

Quoi qu'il en soit, les Saintes Écritures nous encouragent, en de nombreuses circonstances, à prier pour la paix en Israël et pour la bénédiction de Dieu sur le peuple qu'Il s'est Lui-même choisi.

 
Jacques Fréchette, webmestre
Paroisse Sainte-Famille de Bordeaux-Cartierville